[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Balade géologique PaléOdécouvertes

Les eaux thermales de Saint-Laurent-les-Bains

Samedi 5 mai 2018

Le Géopark des Monts d’Ardèche vous invite à découvrir avec l’association Paléodécouvertes les eaux thermales de St-Laurent-Les-Bains. Mais par quel étrange mécanisme les sources peuvent-elles sortir de la roche à plus de 50° ?
Découvrez la géothermie avec un guide et remontez le temps grâce aux paysages.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_raw_html]JTNDaWZyYW1lJTIwc3JjJTNEJTIyaHR0cHMlM0ElMkYlMkZkb2NzLmdvb2dsZS5jb20lMkZmb3JtcyUyRmQlMkZlJTJGMUZBSXBRTFNmcTNOM0ZMTjlJME9ZQWp4OVhzTlZKRWNpMU1qVEdsYndxTk1jMTQzcXVkdXhvMmclMkZ2aWV3Zm9ybSUzRmVtYmVkZGVkJTNEdHJ1ZSUyMiUyMHdpZHRoJTNEJTIyNzAwJTIyJTIwaGVpZ2h0JTNEJTIyNTIwJTIyJTIwZnJhbWVib3JkZXIlM0QlMjIwJTIyJTIwbWFyZ2luaGVpZ2h0JTNEJTIyMCUyMiUyMG1hcmdpbndpZHRoJTNEJTIyMCUyMiUzRUNoYXJnZW1lbnQlMjBlbiUyMGNvdXJzLi4uJTNDJTJGaWZyYW1lJTNF[/vc_raw_html][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »828″][vc_column_text]Copyright Mairie de Saint Laurent les bains[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Résumé de la balade

Que de soleil et de beau temps pour ce premier rendez-vous géologique du mois de mai ! C’est à Saint-Laurent-les-Bains qu’une quinzaine de personnes s’étaient retrouvées pour une balade animée par le paléontologue Bernard Riou, du Muséum de l’Ardèche. Le Geopark des Monts d’Ardèche et l’association Paléodécouvertes invitaient les participants à découvrir les secrets des sources thermales.

La géothermie, quésako ?

Niché à 840 m d’altitude entre les hauts plateaux des Cévennes, les vallées du Vivarais et le massif de Tanargue, le petit village de Saint-Laurent-les-Bains est depuis très longtemps connu pour ses eaux chaudes. Dès l’époque romaine, les voies romaines alentours et le nom latin “Sanctus Laurentius Balneis” en témoignent, la fontaine d’eau chaude de Saint-Laurent était utilisée. L’eau de la fontaine jaillit à 53°C ! Cette température est possible grâce à la remontée rapide des eaux le long d’une faille, la remontée est tellement rapide que l’eau n’a pas le temps de se refroidir. Voilà pour le principe simplifié. Mais la géothermie, c’est quoi exactement ? L’eau en profondeur est chauffée par une chaudière géothermale, il s’agit de l’énergie thermique de la Terre. En général, la température des roches de la croûte terrestre augmente en fonction de la profondeur, ce phénomène s’appelle le gradient géothermique : 1°C tous les 33 mètres, et donc 3°C tous les 100 mètres. Dans les régions volcaniques, l’eau n’est pas chauffée par contact avec les roches, mais par contact direct avec le magma. Lorsque la température thermique est trop haute, de 1000 à 5000°C, l’eau entre en ébullition. Les geysers sont créés lorsqu’il y a une source chaude dont l’eau bouillante et la vapeur jaillissent sous la pression. Le guide nous rappelle que l’eau chaude a une meilleure capacité de dissolution, elle peut porter plus d’éléments dissous. C’est pour cela que les sources tièdes et les sources chaudes sont souvent très chargées en minéraux, du simple calcium au lithium, parfois même du radium. Mais alors pourquoi ces sources chaudes ont-elles des propriétés médicales avérées ? Il faut savoir, continue le guide, que la température élevée de l’eau favorise la dilatation vasculaire périphérique, l’oxygénation des tissus et la sédation des douleurs.

La petite ville de Saint-Laurent possède deux sources chaudes, qui émergent d’une fissure rocheuse longue de 2500 mètres de profondeur. Les eaux minéralisées sont drainées vers la surface par une grande faille ouverte de direction nord-sud. Les deux sources sont celle de La Saigne, et celle des Caquets, ayant un débit respectif de 4 m3/h et de 6 m3/h. Le débit de prélèvement en France est fixé à 15 m3/h, soit un maximum de 7,5 m3/h pour chacune des sources. Une des sources de Saint-Laurent-les-Bains débouche sur la fontaine au centre du village, construite en 1877 en pierres de la carrière de Ruoms ; elle est classée géosite au sein du Geopark des Monts d’Ardèche. Avec sa température de 53°C, la source chaude de Saint-Laurent-les-Bains est classée 9ème source chaude sur les 60 présentes en France. Le record de France de température est détenu par la source chaude de Chaude-Aigues dans le Cantal, avec 82°C. La source de Dax dans les Landes possèdent elle le plus important débit journalier, de l’ordre de 2 400 000 litres. Enfin, la ville d’Ax-les-Thermes en Ariège possède le plus grand nombre de sources chaudes, plus d’une soixantaine ont été référencées.

Mais à Saint-Laurent-les-Bains, autrement que l’établissement thermal qui soigne les rhumatismes de plus de 2600 curistes (chiffres 2017), on peut découvrir une imposante tour féodale sur les hauteurs du village, datant du VIIIe ou IXe siècle. Il s’agit d’une ancienne tour de gué, qui a ensuite servi de refuge mais également d’observatoire. Longtemps, on a pensé qu’elle pouvait communiquer avec les tours alentours (Borne, Brison, Loubaresse et Luc), mais finalement cette théorie a été démentie car le relief ne le permettait pas. Elle a par ailleurs servi de cadran solaire, car chacune de ses faces est orientée vers un point cardinal. Haute de 17 mètres avec ses 6 étages, et large de 5 mètres, elle a été restaurée en 1992 puis en 1997 et abrite désormais une exposition, “l’Odyssée des Eaux.” L’église du village date elle du IXe siècle, mais a été reconstruite au XVe siècle. Enfin, l’abbaye cistercienne Notre-Dame-des-Neiges a été construite au XIIe siècle, et abrite encore des moines cisterciens, autrefois trappistes.

Un petit crochet par la mine

Après la place du village et les thermes, la troupe, accompagnée du paléontologue Bernard Riou, se dirige vers l’ancienne mine, en longeant le ruisseau et un filon de spath-fluor. Mais alors c’est quoi le spath-fluor ? Le spath-fluor, aussi appelé fluorine ou fluorite, était exploité par les carrières et servait de fondant dans la métallurgie. Il s’agit ici du seul gisement des Cévennes exploité pour la fluorite. Le filon, d’orientation nord-sud, est encaissé dans des gneiss. Cette structure présente la particularité d’être traversée par la source hydrothermale de Saint-Laurent-les-Bains. Le remplissage du filon est proche de celui des filons fluorés de Haute-Loire.

Connu au moins depuis le XIXe siècle, le gisement de spath-fluor est localisé au milieu du village, mais ce sont les ramifications vers le sud qui ont été exploitées dans les années 1925 à 1930 et, plus récemment de 1947 à 1968, par la Société Française de Spath-Fluor. La mine commença son activité en 1925, lorsque la fluorine devint une substance rentable à extraire. Au total, près de 70 000 tonnes de minerai furent extraites grâce à un puits de 110 mètres desservant deux niveaux de galeries. En juin 1968, alors que la mine était en pleine activité, un tir de mine perça la veine d’eau thermale qui circulait encore dans le filon. Pour éviter que cette brèche ne fasse tarir la source alimentant les thermes en contrebas, en 1970, la municipalité a été contraint de condamner la galerie ;un bouchon de béton fut construit dans la galerie pour colmater la fuite. Cet incident marqua la fin de l’exploitation, l’activité thermale du village étant plus rentable que celle de la mine, qui se situait en contrebas à quelques centaines de mètres du village. Les participants ont eu la chance d’observer ces cristallisations originales de fluorite de couleur violette ou verte avec calcite, ou mamelonnée sur quartz blanc.

La balade s’est terminée avec l’observation de nombreuses fleurs, d’un Lézard vert et même d’une Vipère aspic, bien timide au soleil. Le maire de la commune, neveu d’un mineur de l’époque, a finalement apporté un bon complément à la sortie, et tous les participants étaient ravis d’avoir fait la route jusqu’au charmant village de Saint-Laurent-les-Bains.

Témoignage de Pierre Gauthier

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »924,925,926,927,928,929,930,931,943,932,944,933,934,935,936,937,940,938,941,923,942,945,1144″ onclick= »img_link_large »][/vc_column][/vc_row]